Conseils gratuits pour monter une boîte à impact positif

Inscription validée, rendez-vous dans ta boîte email !
Oops! 9a n'a pas fonctionné, je t'invite à réessayer !

L’entrepreneuriat social et solidaire

Conseils pour entreprendre
>
2022-03-22

Nous l’avions abordé dans un article précédent. Il est maintenant temps de développer quelque peu ce qu’est une entreprise sociale et solidaire. On en profitera pour rappeler les valeurs des activités de l’ESS et on illustrera tout ça par la présentation d’une entreprise sociale et solidaire.

Qu’est-ce qu’une entreprise sociale et solidaire ?

Aussi appelée entreprise sociale, l’entreprise sociale et solidaire est un modèle hérité de l’ESS. (Économie Sociale et Solidaire). Disons simplement qu’elle considérera le profit comme une manière d’atteindre les objectifs sociaux et environnementaux. Ce ne sera pas une fin en soi. 

Nous reviendrons plus bas sur les concepts clés de l’ESS et ce que cela implique sur l’activité d’une entreprise. Puisqu’ici nous parlons bien de notions et d’idées : l’entreprise sociale et solidaire n’est pas un statut juridique ! Si vous êtes familier de ce secteur, vous penserez peut-être que l’ESS ne comprend que des associations et des projets qui ne visent pas la rentabilité. Or, c’est faux.

De la même manière qu’une association est en droit de créer du profit, un projet d’entreprise à vocation commerciale peut tout à fait appartenir à l’ESS. Le modèle que nous présentons actuellement le prouve.

Globalement, l’entreprise sociale se concentre sur des processus d’engagement de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). C’est un “terreau fertile” pour les innovations sociales en fin de compte.

Les valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire

Pour bien comprendre ce que l'entrepreneuriat social implique, nous sommes forcés de vous parler des valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire.

L’idée, pour un projet d’ESS, c’est d’adopter un mode de gestion démocratique et participatif. Toute l’économie de l’activité se base là-dessus ! Le projet social est au cœur des préoccupations, dans le sens où les profits y restent consacrés. Les salaires sont définis au préalable et leur surplus est directement réinjecté dans l’activité.

De même, les décisions sont prises de manière à ce que tous les acteurs de l’entreprise (ou de la société, de la coopérative, de l’association) soient pris en compte.

La finalité d’un projet de l’Économie sociale et solidaire est toujours de répondre à un besoin d’utilité social ou environnemental (logique), dans l’intérêt public. C’est-à-dire :

  • Créer de l’emploi, 
  • Contribuer à la lutte contre les inégalités, 
  • Concourir au développement durable, 
  • etc. 

Le tout dans une recherche de modèle économique viable.

Alors pourquoi ne serait-il pas possible d’appliquer ces principes à une activité commerciale ?

L’agrément ESUS

C’est l’agrément ESUS qui apporte la réponse à cette question. C’est l’acronyme pour Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale et on pourrait même ajouter qu’il existe depuis 2014.

Il vient élargir le panel de structures juridiques propres à l’ESS. Cet agrément a été créé pour certifier les sociétés commerciales, en plus des associations et coopératives. Vous pouvez l’obtenir en déposant un dossier à la DIRECCTE de votre région, mais passons plutôt aux critères que le projet d’entreprise doit respecter pour être éligible.

Il faut donc :

  • Un objet social d’ordre social. Pour faire simple, c’est la vocation de votre entreprise : l’objet social s’inscrit dans les statuts du projet et guide obligatoirement l’activité.
  • Une gouvernance démocratique. Soit la manière dont le pouvoir est exercé au sein de l’entreprise.
  • Un partage des bénéfices raisonné.

Enfin, il n’est pas valable éternellement. Attendez-vous à devoir reformuler votre demande tous les 5 ans environ !

Voilà qui doit vous donner un petit aperçu des vocations d’une entreprise sociale et solidaire qui détient l’agrément ESUS. Mais rappelons qu’il n’est pas obligatoire pour être une entreprise sociale !

Notre newsletter pour les entrepreneurs engagés

Toutes les deux semaines, on t'envoie : une analyse détaillée de la stratégie d'une entreprise à impact positif qui réussit fort, ou un mini-cours de stratégie d'entreprise.
100% actionnable, 0% bullshit, et 0% goodwashing.

Inscription validée, rendez-vous dans ta boîte email !
Oops! 9a n'a pas fonctionné, je t'invite à réessayer !
Reçois notre cours gratuit : "comment lancer un projet d'entreprise à impact ?"

Au programme : 5 modules gratuits qui permettent de passer d'une simple idée à un projet que tu pourras présenter auprès d'un incubateur, d'un financeur, de tes futurs clients...

Recevoir le cours gratuit
Un atelier gratuit pour connaître le vrai potentiel de ton idée d'entreprise ?

Tous les mois, on organise un atelier en visioconférence (et en petit comité) pour vous aider à déterminer si votre idée d'entreprise a du potentiel ou pas.

Voir les prochaines sessions
Candidate à notre programme d'accompagnement

La candidature ne te prendra pas plus de 5 minutes, ensuite on te recontactera pour discuter de ton projet et voir si on peut t'accompagner dans cette aventure.

CANDIDATERDÉCOUVRIR LE PROGRAMME

Un exemple d’entrepreneuriat social

Prenons l’exemple de l’entreprise Digital 4 Better, qui possède l’agrément ESUS. Il s’agit d’une jeune Société par Action Simplifiée (SAS) qui souhaite “accélérer la responsabilité numérique des entreprises et promouvoir un numérique à impact positif.”

Le champ d’action de cette entreprise est plutôt clair ! Ces entrepreneurs développent des plateformes et des applications. Sur le papier, de nombreuses autres entreprises proposent la même solution, le même service, sans pour autant qu’il n’y ait d'action sociale… Mais leur équipe mets en avant trois choses, dès les premiers mots de leur présentation :

  • Le partage des bénéfices de l’entreprise. 50% des revenus sont réservés aux salariés, 50% sont réinvestis dans le projet.
  • Une gouvernance transparente et participative. Les collaborateurs, partenaires et clients savent ce qu’il se passe dans l’entreprise. Les salariés, eux, ont accès à toutes les décisions et à l’organisation de l’entreprise.
  • L’engagement de travailler de manière plus responsable. Ils visent un numérique inclusif qui aura un impact négatif amoindri sur l’environnement.

La solidarité en entreprise, on l’a. Mais l’impact social dans tout ça, concrètement ?

Premièrement, ils travaillent avec des entreprises dites “tech for good” qui partagent leurs valeurs. Ensuite, dans leur démarche même, ils sont engagés dans le fait de proposer des rendus accessibles au plus grand nombre. C’est aussi une démarche sociale !

Vous devez maintenant situer la manière dont une entreprise à but commercial, avec un modèle économique à priori “classique”, peut fonctionner. Insérer une raison d’être sociale dans le cœur même de son entreprise n’est pas décadent ! Être un entrepreneur social non plus. Le tout est de se donner les moyens de formuler ses souhaits d’impact positif, qu’ils soient sociaux et/ou environnementaux

Ecrit par
Zoé Dorizy
Growth Marketer Junior - Les Impacteurs

Toujours en quête de nouvelles connaissances

À lire également